Tout sur le sommeil !

J’ai eu la chance d’être invitée à un événement sur le sommeil avec EuphytoseNuit, dans un hôtel incroyable à Paris, le Burgundy dans le 9ème, et je tiens à vous partager mon expérience car j’ai appris beaucoup de choses ! Et j’en ai profité pour faire mille photos parce que #passionchambredhotel.

Que vous soyez dans une démarche de perte de poids ou simplement de mode de vie sain, le sommeil est primordial. D’une part, quelques faits :

– 2 personnes sur 5 souffrent de trouble du sommeil

– 84% des personnes atteintes ne se soignent pas, soit par peur de l’addiction, soit par peur d’inefficacité du produit

– Nous passons 1/3 de notre vie à dormir, donc à 75 ans, nous avons dormi 25 ans ! #passionsieste

– En moyenne, nous dormons 1h30 de moins qu’il y a 50 ans, nous dormons 6 h par nuit en moyenne (trop peu les gars !)

– 74% des Français se réveillent au moins une fois par nuit

– La température de la chambre doit être aux alentours de 20 degrés max !

Pendant que nous dormons, un tas de choses formidables se produisent.

Mélatonine : hormone du sommeil. En gros, quand tu dors, Barnabé, ton corps produit de la mélatonine, un espèce de liquide qui informe tous les autres organes que c’est la nuit, et qu’ils peuvent se mettre au repos.

En moyenne, le pic de mélatonine produit par le corps est atteint à 3h du matin. Vers 20h, Barnabé commence à sécréter un peu, puis de plus en plus jusqu’à 3h, pour finalement redescendre progressivement vers 7h du matin.

Jusque là, tout va bien.

Sauf que Barnabé ce gros bébé, est hyper facile à duper. Quand il fait jour, il se dit “ok ce n’est pas encore l’heure” et ne déclenche pas la mélatonine. De la même manière, quand tu regardes ton écran avant d’aller dormir, tu dupes ton corps et le pauvre n’a pas compris que la nuit était tombée, c’est pourquoi tu mets un petit moment à t’endormir. Et quel est le problème ?

Pendant ton sommeil, Balthazar, le cerveau fait des cycles.

Sommeil lent : léger et insensible

*Léger – tu te réveilles au moindre bruit

*Insensible – insensible aux stimulations extérieures

Sommeil paradoxal : peut-être celui pendant lequel nous rêvons, aucun tonus musculaire.

Chaque nuit, nous faisons des micros réveils (entre les cycles) parfois sans s’en rendre compte. Un conseil, si vous vous rendez compte que vous êtes réveillés, dépêchez-vous de vous rendormir car au bout de 7 minutes réveillé, vous voilà parti pour tourner en rond pendant au moins une demie heure.

Voilà, ça c’est dit. Au passage, les rêves sont indispensables pour évacuer les tensions et les pensées superflus accumulées pendant la journée.

Alors, pourquoi prend on du poids lorsque l’on manque de sommeil ?

D’une part, et ce n’est que ma théorie mais c’est mon blog et je dis ce que je veux xD, si tu dors 3h sur 24h, ton temps d’éveil est long, et donc tu vas faire plusieurs activités qui nécessites de l’énergie, donc tu vas avoir beaucoup plus faim que si tu dors 10h sur 24h.

D’autre part, si tu es fatigué, tu vas bouger moins. Tu vas donc manger autant voire plus mais bouger moins.

Nous avons entre autre deux hormones liées à l’appétit:

– La Léptine : hormone de la satiété (15 min après ta première bouchée, ton corps envoie un flash de Léptine comme un signal au cerveau pour lui dire “gars, on est rassasié). C’est pourquoi il est recommandé de manger lentement.

– La Ghréline : hormone stimulant l’appétit.

Grosso-modo, plus tu dors, plus ton corps a des réserves de Léptine, et plus tu fais des nuits blanches, plus il fait le plein de Ghréline. Moins tu dors, plus tu as faim, c’est pourquoi il faut manger mieux, bouger plus et bien dormir !

De plus, ton corps crée de la cortisol pendant ton sommeil. Corti quoi ? Cortisol, hormone du réveil. Si tu n’as pas assez dormi, ton corps n’a pas pu en créer de la “performante”, aussi elle existe mais n’arrive pas à faire passer le sucre dans le sang. Autrement dit, tout est déréglé lorsque l’on ne dort pas bien, ou pas assez.

Vous êtes toujours là ?

Bon, donc maintenant, vous avez sûrement déjà entendu parlé d’Indice Glycémique. Les aliments sont soit à IG élevé, soit à IG bas.

Qu’est ce que ça veut dire ?

Plus un aliment a un indice glycémique élevé, plus le passage du sucre dans le sang est rapide. Et qui est l’heureux vainqueur ? Le soda ! A round of applause please. Pourquoi ? Parce qu’il est liquide, plein de sucre rapide et qu’il ne passe pas par la case départ, il ne gagne pas 20 000 Francs et file tout droit dans le sang.

Et quand vous avez trop de sucre dans le sang, votre corps génère de l’insuline pour essayer de le gérer, sauf que quand vous êtes au dessus de la norme, il pète un câble, lâche l’affaire et stock illico votre sucre en graisse. Telle une revanche 😉 Alors ne le cherchez pas trop.

Pourquoi favoriser les aliments a IG bas ? Parce que comme ils sont complexes, le corps a besoin de temps pour dissocier le sucre des fibres etc, et le passage du sucre dans le sang est donc ralenti. Le corps a ainsi le temps de trier et ne stock pas.

Bonne nouvelle pour les fans de jus d’orange pressé: J’ai demandé si boire un jus d’orange accompagné de flocons d’avoine par exemple, était aussi mauvais que de le prendre seul, et pas du tout. Le problème des jus d’oranges, outre le fait qu’il faille 18 oranges pour 15 cl de jus, c’est le fait qu’il soit dépourvu de fibres, donc hyper facile à assimilé pour l’organisme. Mais s’il est consommé avec des fibres et des protéines, le “bol” alimentaire est complexe et le corps va mettre du temps pour tirer.

Du coup, nous avons parlé d’ EuphytoseNuit. Personnellement, j’en prenais plus jeune pour essayer de me relaxer en avion. Cette formule est spécifiquement adaptée pour la nuit, puisqu’elle est composée de :

– Mélatonine : hormone du sommeil

– Passiflore : extrait végétal qui détend et relaxe

La boîte de 30 comprimés coûte 13,80€, donc pour un mois, à prendre juste avant d’aller au lit. Je vais tester la cure, mais pour la première nuit, j’ai super bien dormi. Après, je n’ai pas vraiment de trouble du sommeil donc est-ce lié ? Je vous le dirai dans 30 j 🙂

Le truc cool, c’est que contrairement au somnifère, il n’y a aucun risque d’accoutumance, ou même de dépendance. Vous connaissez la différence ?

Accoutumance : le corps s’habitue et l’on doit augmenter les doses pour avoir un effet identique à la veille.

Dépendance : vous, votre humeur et votre état d’esprit/santé dépendez du produit.

Bon, maintenant venons-en au concret : que manger le soir ?

Léger, des légumes et des protéines. C’est aussi simple que ça. Pas de gras, de sucre, de sel ou d’excitant ! Juste des aliments sains.

Ce qui fonctionne sur moi, c’est de ne plus manger de sucre rapide ou lent après 16h. Il faudrait, dans l’idéal manger 3 heures au moins avant d’aller dormir. Je vous entends râler d’ici, c’est un conseil, pas un ordre 😉

Que faire pour vous aider à dormir ?

Pendant l’événement, nous avons été amenées à découvrir moult activités hyper sympas pour aider à s’endormir. Par exemple, la sophrologie, le yoga, la méditation… C’est vraiment hyper efficace. A titre d’initiation, je vous conseille les vidéos YouTube de Christophe André, pour débuter il n’y a rien de tel. Je me fais une séance par soir depuis début Janvier, j’adore !

Petite astuce si vous avez du mal à vous endormir : Comptez 4 temps en inspirant, bloquez 4 temps, expirer pendant 4 temps, bloquez 4 temps et ainsi de suite. Le fait de vous concentrer sur votre respiration ne laisser entrer aucune autre pensée en vous, et sera peut-être bénéfique pour votre sommeil.

Le message important du séminaire est : arrêtez les écrans au moins 1h avant d’aller se coucher. J’avoue être encore bien nulle là dedans mais je me soigne.

J’espère que vous aurez appris comme moi plein de choses, j’ai hâte d’avoir vos retours et je vous souhaite un bon sommeil !

Xxx

L.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.