fbpx

Comment vivre avec ses complexes ? / How to handle your complex ?

Tout le monde est complexé. Ou presque.

Partant de ce postulat, comment expliquer que certains s’acceptent et d’autres non ? Tout est dans la tête.

1. Personne n’est parfait

Ok, cela ne va pas vous aider beaucoup, mais rendez-vous compte que même les gens que vous trouvez physiquement ne le sont pas. Personne n’est parfait c’est un fait, et ainsi, cela permet de relativiser. La perfection est dans les yeux de celui qui la crée. Peut-être que vous trouvez Sissy parfaite, mais peut-être que Jean Michel n’aimera pas. Sissy elle même ne doit pas forcément aimer 100% de son corps.

2. Au lieu de se plaindre, agissons

Un complexe, c’est un endroit spécifique du corps qui ne nous plaît pas. Or, rien n’est irreversible, rien n’est impossible à changer. Vous avez le pouvoir de changer cela, à force d’acharnement, de travail et en restant constant. Vous n’aimez pas vos bras ? Cela se travaille. Vous n’aimez pas vos cheveux ? Idem…

3. Accepter ne veut pas dire se résigner

Ce n’est pas parce que vous acceptez d’avoir des formes que vous devez vous laisser aller à la fatalité, si vous souhaitez perdre un peu de poids. Il faut être lucide, connaître ses axes d’amélioration, savoir ce que l’on veut vraiment et agir en ce sens. Mais vous dénigrer, cultiver un langage interne démotivant, se dire que l’on est moche, gros, gras etc ne va pas faire avancer les choses. Acceptez-vous comme vous êtes, de toutes façons, vous ne pourrez pas changer fondamentalement. Mais vous pourrez vous améliorer. J’aime penser que chacun de nous est un croquis, et que nous pouvons effacer, repasser par dessus, colorier etc pour améliorer notre croquis de départ.

4. Relativiser

Je sais que souvent ce passage ne vous plaît pas, mais encore une fois, nous avons des problèmes de riches. Se demander comment perdre 3 kilos c’est vraiment si peu important dans une vie. Si vous êtes en bonne santé, estimez-vous heureux. D’avoir un gros nez n’enlève rien à vos qualités, et ne fait pas de votre vie une catastrophe. Il faut savoir prendre du recul, et la méditation aide foncièrement cet aspect, pour se rendre compte qu’il y a bine plus grave dans la vie, et que même si vous n’êtes pas où vous aimeriez être, vous pouvez encore le changer puisque vous êtes en vie. N’est ce pas le plus important5

5. Faire le point

Je sais qu’on adore ne voir que ses défauts, mais vous n’avez pas que des défauts pas vrai ? Personne n’est parfaitement imparfait. Donc prenez une feuille blanche, listez vos qualités et listez vos défauts. Ensuite, réfléchissez à comment valoriser et maximiser vos qualités, et minimiser vos défauts. Vous verrez qu’au final, vous n’aurez que deux ou trois aspects que vous souhaitez changer, ce qui n’est rien sur l’échelle d’une vie. Rien n’est irreversible, tout est possible, avec de la patience, de l’acharnement et de la volonté.

6. En parler

Vous avez forcément quelqu’un qui n’a pas la langue dans sa poche autour de vous. Allez le voir, parlez-en avec lui, dites lui à quel point ce complexe vous gâche la vie et écoutez avec le plus d’objectivité possible ce qu’il vous répond.

7. Accentuer ses points forts

Vous êtes complexés, ok. De toutes façons, nous sommes tellement devenus perfectionnistes que cela ne m’étonne guère, avec tous les standards de beauté qu’on nous balance à la tronche toutes les trois minutes. Il est plus facile de s’appitoyer sur son sort que de se mettre en valeur. Or, je suis sure que vous avez des atouts non négligeables. Vous pouvez aussi demander à vos proches dans une démarche d’introspection quel est selon eux votre plus gros point fort physique. Cela vous ouvrira peut-être les yeux sur quelque chose que vous ne percevez pas d’où vous êtes.

8. Les complexes de l’un sont les points forts de l’autre

Oui parce que vous êtes peut-être complexés par votre petite poitrine, mais sur cette terre il existe des gens qui n’aiment pas leur forte poitrine. Vous vous trouvez trop maigre, mais certains tueraient pour vous ressembler. Donc chacun voit midi à sa porte, mais prendre conscience que nos obsessions peuvent devenir des atouts ou peuvent être enviés des autres peut aussi permettre de se rendre compte que l’on applique un filtre sur nous-même parfois beaucoup trop exigent, ou même parfois totalement erroné.

D’ailleurs, si vous n’avez pas lu mon article sur la méditation, n’hésitez pas à jeter un oeil, cela vous aidera à prendre du recul !

2019, venez on s’accepte et on essaie chaque jour de réduire nos points faibles en améliorant nos points forts ? 🙂

Who’s in ?

Xxx

L.S.

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.