fbpx

Avoir des enfants, pour ou contre ? La pression sociale.

Hello à tous !

En échangeant avec l’une d’entre vous sur les réseaux sociaux, j’ai jugé bon de faire un article sur la pression sociale qui pèse sur les femmes à partir de 20 ans… à propos du fait d’avoir des enfants. Je ne vais pas me faire des amis dans cet article, mais je ne suis pas là pour ça 😉

Je suis là pour vous parler honnêtement de mon point de vue, et si cela vous fâche, peut-être que vous avez quelque chose à régler en vous 😉

Quand vous êtes en couple depuis “longtemps” (jugement des gens), on vous demande à quand les enfants, on vous demande si vous êtes enceinte chaque fois que vous ne buvez pas.

Quand vous êtes célibataire et approchez la trentaine, on vous dit qu’il faudrait vous caser si vous voulez des enfants. On vous met la pression pour vous mettre en couple, tout le monde cherche à vous caser.

Quand vous dîtes que vous ne savez pas si vous voulez des enfants, on vous dit que c’est parce que vous n’avez pas trouvé la bonne personne, qu’il ne faut pas trop tarder parce qu’après un certain âge ça devient difficile.

Quand vous n’avez pas envie d’avoir d’enfant, on vous dit que vous allez le regretter, on vous demande pourquoi sur un ton accusateur. Parfois même – pire de tout – on vous dit que vous êtes égoïste.

Quand vous ne voulez qu’un enfant, on vous dit que le pauvre il va s’ennuyer, que vous verrez plus tard, que ça peut changer.

Quand vous êtes enceinte, on vous demande à quand le prochain, on vous demande combien vous en voulez.

Quand vous avez déjà eu des enfants, on vous demande si c’est finit, où s’il y en aura encore un plus tard.

C’est un sujet qui a l’air d’intéresser la totalité de la population, alors qu’il est assez intime. Je vais donc partager avec vous mon avis sur la question, et j’aimerais beaucoup avoir le votre en commentaire.

Avoir des enfants n’est pas une fin en soi. C’est même plutôt égoïste

Je sais que beaucoup d’entre vous ne sont pas forcément d’accord avec moi, pourtant c’est mon avis et je l’assume pleinement. Surtout, je suis super bien placée pour le dire puisque je suis actuellement enceinte de mon premier enfant. Et ce n’a pas été facile de se décider, tiraillée entre l’envie d’être maman et l’urgence absolue dans laquelle nous nous trouvons sur cette planète.

Attention, je parle des gens qui FONT des enfants, pas ceux qui adoptent évidemment. Ceux qui adoptent sont dans une démarche mi-altruiste, mi-égoïste à mon sens.

Avoir des enfants est un acte égoïste, il faut en avoir conscience et ne pas se mentir à soi-même, au risque de se bloquer ses chakras et de perdre en authenticité. Personnellement, je reconnais que c’est totalement égoïste de ma part, je vous expliquerai pourquoi j’ai fait ce choix, plus bas.

Pourquoi est-ce égoïste ?

  • La terre est en état d’urgence

Clairement, nous ne cessons de nous multiplier, et de consommer absolument toutes les ressources de cette planète. Oui oui… à cette vitesse là, en 2050, qui sait ce que nous allons devenir. D’autant que nous ne sommes pas les seuls à en pâtir, la faune et la flore aussi, et les catastrophes naturelles se multiplient. Nous sommes beaucoup trop nombreux.

  • Transmettre ses gênes

A la base, les êtres vivants se reproduisent pour la survie de l’espèce. Sauf que notre espèce se reproduit beaucoup trop vite par rapport à ses ressources. Avoir envie d’avoir un enfant, c’est simplement avoir un enfant à qui inculquer SES valeurs, SA vision des choses, SES gênes. Parfois même, quand on vous dit qu’il ressemble plus à votre conjoint qu’à vous, cela vous vexe…

  • Vivre l’expérience de la parentalité

Soyons honnêtes, avoir un enfant, c’est un processus naturel absolument incroyable, fascinant, et c’est une des raisons qui poussent les gens à en faire. Vous imaginez que vous faîtes grandir en vous un autre être humain, qui aura peut-être son permis, son bac un jour ? Incroyable. Et vivre cette expérience peut être vécue comme une expérience de vie, vivre quelque chose de nouveau, avoir un lien hyper particulier avec une autre personne.

Mais encore une fois, avoir ce lien particulier, c’est pour vivre quelque chose SOI. Donc encore un fois, assez égoïste. Vivre le fait de ressentir son bébé dans son ventre, c’est pour SOI. Savez-vous que la naissance est la pire souffrance de l’être vivant ? De passer de neuf mois dans le noir et dans l’eau, à la lumière du jour et l’air libre, c’est la pire des souffrances que nous avons tous vécu un jour…

  • L’enfant n’a rien demandé

Un jour, j’ai eu cette conversation avec quelqu’un qui me disait qu’avoir un enfant c’était lui faire le plus beau cadeau, la vie. Je trouve que c’est faux dans la mesure ou c’est seulement une projection de la valeur qu’on attribue à la vie. Parce que vous aimez vivre ne veut pas dire que tout le monde aime vivre.

De plus, vivre dans le monde d’aujourd’hui ne sera surement pas pareil que dans celui de demain, privé d’oxygène, avec de nombreux réfugiés climatiques. Et même, au delà de ça, certaines personnes n’aiment pas la vie, et se donnent la mort. Donc offrir quelque chose à quelqu’un si on n’est pas sûr qu’il l’apprécie, c’est simplement projeter sa propre vision des choses pour quelqu’un d’autre.

Ai-je décidé d’être égoïste ? Absolument. Mais je sais pourquoi je le fais. Je ne justifie pas mon acte, je dis seulement que j’ai bien réfléchis et que c’est un acte qui est assumé pleinement.

Alors pourquoi en faire ? Pour mille raisons 🙂

Ne vous y méprenez pas, même si toutes ces raisons font qu’avoir un enfant est égoïste, il y a des milliers de bons côtés et de raisons d’avoir des enfants. De plus, être égoïste ne veut pas forcément dire que c’est négatif.

Être égoïste, c’est ce qui relève de l’ego. Du moi.

Je vous en liste quelques unes, pour lesquelles j’ai fait le choix d’en avoir un.

  • Des adultes responsables au service de la planète et des autres

Avoir un enfant est une occasion unique de pouvoir inculquer des valeurs éthiques, et profonde à un petit être que vous allez conditionner de A à Z. C’est donc un espoir de créer enfin quelqu’un de responsable, et les générations actuelles sont beaucoup plus eco-friendly, beaucoup plus conscientes de leur environnement que les générations précédentes. Le tri, le zéro déchet, le réchauffement climatique, les enfants d’aujourd’hui y sont sensibilisé à l’école, mais vous pouvez prendre les devants et accentuer davantage ce côté là pour en faire des êtres intelligents, qui seront capables de résoudre certains problèmes de cette planète.

  • Redécouvrir la vie et les choses simples à travers le regard d’un individu neutre – abandonner le superflu

C’est absolument formidable et cela donne une vraie leçon de vie que de voir un enfant découvrir des choses qui nous semblent évidente. Comme c’est une leçon, on se concentre aussi davantage sur l’essentiel et on se rend compte que les choses superflues sur lesquelles on avait tendance à se prendre la tête, n’ont aucune espèce d’importance. On arrête de sur-consommer, on ne s’attache plus aux émotions comme la rancoeur, ou aux ragots. On se recentre et les gens sont moins en guerre.

  • On devient nos meilleurs versions et devenir indulgents envers les autres

Avoir un enfant, ça vous donne envie qu’il soit fier de vous. Du coup, vous allez vous donner à fond, pour son bien-être. Cela fait ressortir en nous le meilleur, et nous rend mieux élevés, plus en quête de savoir, plus sage.

Cela nous fait devenir tous de meilleures personnes, et donc le monde est plus heureux si tout le monde fait de son mieux.

  • La maternité est une expérience fabuleuse

Avoir un enfant c’est quand même une chose particulièrement miraculeuse, il faut tellement de chance pour qu’un spermatozoïde rencontre l’ovule et que cela tienne, que le bébé s’accroche, puis qu’il n’ait pas de problème, qu’il sorte à terme etc, bref c’est un processus et une performance absolument incroyable du corps. C’est quelque chose qui change notre être profondément. Les enfants nous remplissent d’amour, et plus le monde est plein d’amour, moins les gens sont malheureux 😉

Alors, pour ou contre ?

Je ne suis donc ni pour, ni contre. Chacun fait ce qu’il veut, tant qu’il sait pourquoi il le fait, et qu’il est conscient des tenants et des aboutissants de ses choix. Vivre une vie sans enfant est tout aussi respectable que de vivre une vie avec enfants. J’écris cet article parce que la pression qui règne sur les femmes (et même sur les hommes d’ailleurs !!!) est assez pénible, et parfois les entraînent à faire des choix pour les mauvaises raisons.

Autre chose que j’aimerais soulever, vous pouvez avoir un enfant, et ne pas l’élever comme les autres. Vous n’êtes pas obligé de le faire rentrer dans le système éducatif, pas obligé qu’il aille à l’école. C’est à vous de choisir, vous pouvez aussi innover, faire quelque chose qui vous semble plus intelligent.

Personnellement, je ne souhaite pas que mon enfant suive le cursus classique parce que je trouve qu’on y apprend pas l’essentiel dans la vie. Personne ne nous apprend l’empathie, la gratitude, l’alimentation… L’école bride, elle essaie de nous mettre dans des cases, alors que le potentiel humain est infini. L’éducation c’est absolument formidable, et son accès gratuit en France est précieux, pourtant, il existe d’autres façons en dehors de l’école d’élever des êtres humains, et j’espère pouvoir y arriver.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous des enfants ? Si oui pourquoi ? Si non, pourquoi ?

Belle journée,

Avec bienveillance,
L.S.

Suivre:

12 Commentaires

  1. Anonyme
    12/07/2019 / 6:11

    Hello Laurita !

    Je vais un peu inverser ma réponse mais ça revient au même sujet. La suite va être un peu dure (ça l’est de me l’avouer, et je n’en suis même pas certaine à 100%).
    Je pense que j’en veux beaucoup à ma mère d’être sur Terre. Comme tu le dis, je n’ai pas demandé à être là, je n’ai pas demandé de famille dysfonctionnelle, je n’ai pas demandé de me sentir si seule dans ma vie “malgré mon entourage”. J’ai du mal à avoir de la compassion pour elle et je ne pense pas aimer ma propre mère. Je sais pourtant qu’elle m’aime énormément et d’un amour inconditionnel mais je suis totalement bloquée!

    Je trouve donc que c’est super d’aborder honnêtement ce sujet. Personnellement, je ne sais pas si j’en veux ou pas, tout ce que je sais c’est que je ne suis pas prête car je ne suis pas bien dans ma peau et dans ma vie, et je ne voudrai pas que mon enfant en paie les conséquences et connaisse à son tour le mal-être.

    Je pense qu’il faut être très mindful, aware, de ce qu’est l’expérience de vie, avec tous ses hauts et bas, avant de faire des enfants (indépendamment de tout ce qui se passe autour de nous, ce qui comme tu dis n’arrange pas la situation) !

    • Laurita SoCaliente
      Auteur
      12/08/2019 / 1:27

      Hello ! Ouah, merci pour ton témoignage. C’est vrai que c’est très dur mais si c’est ce que tu ressens, c’est comme ça.
      Je comprends ton point de vue, parfois il est difficile d’avoir de la gratitude et d’aimer la vie pour des raisons qui nous sont propres.
      Je pense en tout cas que tu vas arriver à trouver la voie de la joie puis du bonheur au fur et à mesure 🙂 Tu le mérites au même titre que les autres. Je te conseille vivement le livre “Petit manuel de navigation pour l’âme”.
      Belle soirée,

      Laurita

    • Del
      12/23/2019 / 3:19

      J’ai pas voulu d’enfant pendant longtemps et finalement j’en ai eu un sur le tard. Je vois pas ça comme de l’égoïsme, bien que je suis passée par cette phase où je l’ai pensé. On ne fait pas un enfant pour soi, on créer simplement un être humain auquel nous allons donner les ressources et « armes » pour avancer dans la vie et bien sûr de l’amour. Si j’ai fait un enfant c’est parce que je sais par rapport à ma propre expérience et malgré les hauts et les bas, que la vie vaut la peine d’être vécu. Et c’est vrai que notre planète va très très mal, mais ne plus faire d’enfant n’est pas la solution au problème. Réduire la natalité oui mais pas ne pas en faire. Et puis c’est un peu se voiler la face aussi de ne pas en faire par rapport à l’état de notre planète. Nous sommes TOUS responsable de ce qui se passe sur Terre en ce moment et nous devons TOUS nous remettre en question par rapport à nos modes de vie. Faire un ou 2 enfants n’est pas le problème s’ils sont éduqués dans le 0 déchets, et dans le respect de la vie. Nous vivons une époque charnière, soit ça passe, soit ça casse. Mais nous avons le devoir d’être positif et de nous bouger pour que ce monde change.

      • Laurita SoCaliente
        Auteur
        12/24/2019 / 3:48

        Je suis d’accord que chacun est responsable, mais voyant que certains font plus de deux enfants, il faut bien que d’autres se limitent 🙂 Ensuite, concernant ton argument selon lequel la vie vaut la peine d’être vécu, je pense que c’est un point de vue personnel, mais que nous ne devrions pas l’imposer à d’autres car pour certains la vie ne vaut pas d’être vécu et aimerait ne jamais avoir vécu…
        Mais clairement ne pas faire d’enfant ne va pas résoudre tous les problèmes de cette planète, c’est certain 🙂

  2. Charline
    12/08/2019 / 12:58

    Hello Laurita !
    Merci pour cet article très détaillé et qui reflète les choses de façon honnête !
    Pour ma part je ne veux pas d’enfant (pour toutes les raisons que tu as évoquées) et après en avoir longuement parler avec mon copain, on est sur la même longueur d’onde. Je n’aime pas assez la vie et le monde dans lequel on vit pour vouloir y faire grandir un être que j’aurais mis au monde. Je trouve ça égoïste et je trouve l’humanité si peu humaine et empathique que je ne veux pas que mon enfant grandisse là…
    En tout cas merci pour cet article et je te souhaite une bonne journée !

    • Laurita SoCaliente
      Auteur
      12/08/2019 / 4:35

      Merci pour avoir partagé ton point de vue. C’est très courageux de votre part à tous les deux et il y a tellement de personnes à aider sur cette terre que vous aurez de quoi faire quoi qu’il arrive

  3. Lili
    12/08/2019 / 11:18

    Je suis impressionnée de voir une future maman aussi objective sur les choses. Je ne veux pas d’enfant donc forcément je ne peux que comprendre les raisons évoquées et j’en veux moi-même à mes parents de m’avoir fait car je souffre beaucoup psychologiquement et physiquement. C’est un risque monstrueux de jeter un petit être innocent dans ce monde là mais c’est peut être aussi parce qu’on ne m’a pas donné les bonnes armes. Mais je crois que toi tu comptes justement donner les bonnes armes à ton enfant et je suis totalement d’accord de sortir du système éducatif habituel. Je n’ai jamais mieux vécu que pendant mes années par correspondance et j’ai bien mieux réussi !

    • Laurita SoCaliente
      Auteur
      12/09/2019 / 4:40

      Ah ton témoignage me conforte dans l’idée que les années par correspondances sont les meilleures !!! Merci pour ton témoignage et j’espère que tu vas quand même trouver les méthodes et les outils pour apprécier la vie 🙂

  4. Julie
    12/22/2019 / 9:05

    Coucou, merci pour ton article qui parle si bien de cette pression sociale que je ressens depuis plusieurs années. J’ai 32 ns et suis en couple. Nous ne vivons pas ensemble et on ne s’est pas présenté nos familles respectives. Cependant, j’entends autour de moi, les mêmes questions dont tu parles : à quand le mariage, les enfants, attention à ton âge etc… Au final, même ma propre famille me met la pression. Et pourtant, j’ai toujours dit que je ne voulais pas être mère. Pour une seule et même raison : je ne veux pas avoir la responsabilité d’un changement radical de ma vie. J’aime ma vie comme elle est. Faite de sorties culturelles, d’heures de lecture et d’écriture. J’aime être libre. Et je trouve que poser des questions sur l’avenir de mon utérus est extrêmement déplacé de la part des gens…

    • Laurita SoCaliente
      Auteur
      12/24/2019 / 3:51

      Je suis bien d’accord avec toi. Si tu aimes ta vie, mais profites-en un max !! Tout le monde n’a pas cette chance, alors pourquoi changer juste pour plaire aux autres ? Bravo pour avoir l’honnêteté de l’admettre et de t’y tenir ! Longue vie à vous deux !

  5. Heukeshoven
    12/22/2019 / 10:50

    Hello Laurita, je prends enfin le temps de répondre à ton article pour lequel je te remercie. Comme d’autres, je suis fascinée par l objectivité de tes propos étant donné ta grossesse en cours.

    Je suis du même avis que toi. Etant quelque un de tres rationnelle j ai aussi cette vision du désir égoïste d’avoir un enfant. Cependant je lis souvent des articles pour essayer de comprendre ce desir (que je n’éprouve pas /encore) et je constate que beaucoup de femmes parlent de “besoins”. En effet certaines femmes disent parfois “mon corps me demandait d’être enceinte”, “sans le 3eme je me sentais incomplète”.. Toutes ces phrases qui pour moi sont du charabia mais qui prouvent quand même qu au delà du désir égoïste il y a un besoin naturel de procreer. Chose qui m’effraie davantage car ça rajoute une pression supplémentaire telle que “suis je normale” ? Pourquoi n’aie je pas ce besoin primaire de procreer”?… et c’est ici qu intervient l aspect plus psychologique. Je me demande toujours si le fait d’avoir eu des gros conflits avec sa mère influe sur la volonté consciente ou inconsciente d’avoir des enfants. Peut 0n être une bonne mère en ayant eu un mauvais exemple ? Est il possible qu ‘inconsciemment mon mental rejette l idée d’avoir des enfants à cause de ma relation toxique avec ma mère ? Pourquoi même en sachant que cette relation est toxique, je donne du crédit à ma mère quand je me pose ses questions ?

    Voilà toutes les questions que je me pose !

    Merci !

    • Laurita SoCaliente
      Auteur
      12/24/2019 / 3:50

      Hello, merci pour avoir pris le temps. En effet notre relation à nos parents et notre passé jouent forcément sur notre désir d’avoir des enfants j’en suis persuadée. Je te comprends tellement par rapport à la culpabilité du “suis-je normal” si tout le monde en a besoin. Rassure-toi, nous sommes 8 milliards et il existe donc 8 milliards de normalités 🙂 Je suis sure que tu trouveras ta réponse en te laissant du temps.

      Merci encore !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.