fbpx

Je deviens minimaliste !

Hello tout le monde. En plus de l’article sur le zéro déchet, voici un nouvel article que je souhaitais partager avec vous.

Je vous parle de mon désir de devenir minimaliste. Lorsque je vivais sur Paris, j’étais une grande consommatrice, j’adorais shopper, j’allais chez Zara et H&M tous les deux jours. Puis, lorsque j’ai déménagé , j’ai du faire du tri. Un grand tri. (Partir vivre aux US était mon rêve, si c’est le votre, vous trouverez ici mon eBook pour savoir comment j’ai fait).

Franchement, outre le fait que cela permette de vider sa maison, devenir minimaliste a des bienfaits pour la planète (moins de consommation), pour l’esprit (idées plus claires), pour le compte en banque (moins de dépenses), pour le ménage (moins de bibelots xD )…

Se détacher des biens matériels permet de se recentrer sur ce qui est vraiment important.

Vivre avec le strict minimum

Comme je ne savais pas pour combien de temps j’allais partir, ni rester sur Miami, j’ai décidé de faire tenir ma vie entière dans deux grosses valises. Je n’ai rien emporté d’autre. J’étais la première à m’attacher au matériel, à ne jeter aucunes de mes affaires, même cassées.

J’ai du faire un grand travail sur moi-même, sur mes chakras et mes centres d’énergie pour pouvoir me débarrasser et donner les affaires qui ne me servaient pas. Si l’on y réfléchit, quand on regarde sa garde-robe, on se rend compte qu’on en utilise 20% seulement.

J’ai donc pris une paire de basket, une paire de chaussures de ville, des sandales et basta. Idem pour les fringues, je n’ai quasiment plus de fringues, et je me sens beaucoup plus légère et libre ainsi.

Un logement meublé

Pour éviter de racheter toujours plein d’affaires, j’ai opté pour un logement déjà meublé. Ainsi, vous n’êtes attaché à rien, si quelqu’un vous met dehors vous êtes totalement libre de changer de lieu. Cela vous donne la possibilité de changer régulièrement d’endroit, pour en découvrir de nouveaux. Cela ne coûte pas plus cher que d’avoir à meubler tout un appartement.

Avoir un plan B

Au niveau financier, j’ai pris soin avant de partir d’acheter un appartement pour avoir un pied à terre au cas ou, histoire d’assurer mes arrières. Donc cela signifie également un prêt. Pour se sentir totalement libre, il faudrait ne pas avoir de prêt, mais j’ai également pensé à l’avenir en me disant que je serais bien contente de ne pas avoir à payer un loyer toute ma vie.

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que je suis ultra prévoyante et que j’ai toujours un plan B. Il était inenvisageable pour moi de partir sans rien, sans savoir ou me retourner en cas de maladie, ou de problème en tout genre. J’ai donc mis beaucoup d’argent de coté pour acheter un logement que je loue actuellement. Cela me permet de rembourser mon prêt quasiment intégralement. Ainsi, je me sens libre, mais si quelque chose me forçait à rentrer en France, je saurais où aller.

Désencombrer sa vie digitale

J’en ai profité pour désencombrer ma vie digitale, ranger mes dossiers, supprimer des emails… Cela m’a permis de faire un peu le vide et je me sens désormais légère.

Vous allez voir que vous recevez de nombreuses newsletters qui ne vous apporte rien. Désabonnez-vous.

Un esprit léger

Croyez-le ou non, ne dépendre de personne, se sentir chez soi n’importe ou, permet largement de libérer son esprit. Je pense que c’est une super occasion de faire le vide, faire le point, et de faire un plan court, moyen, long terme. Plus nous rangeons, plus nous voyons clairs 🙂 Et même dans notre tête !

Ne garder que ce qui nous est vraiment utile

J’ai fait une liste de tout ce dont j’ai besoin dans ma vie. C’était une liste pas si longue que cela après tout. Et j’ai donc réalisé que tout le reste n’était que superflu. De plus, cet état d’esprit vous permet de faire des économies, et de n’acheter que ce dont vous avez réellement besoin.

Et avec un enfant ?

Pareil avec un enfant, je vous en ai parlerai dans un article sur ma grossesse. Je ne souhaite pas sur consommer, couvrir mon bébé de bodies, de cadeaux etc. Je pense qu’il suffit de peu pour être heureux, et que ce mode de vie nomade correspond parfaitement à une vie avec enfant. Je vous en dirai plus quand il/elle sera là, mais je ne pense pas que cela changera quoi que ce soit à ma volonté de prendre soin de notre belle planète.

Avec humanité,

L.S.

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.