fbpx

La méditation pour enfants

Bonjour à tous,

La méditation pour enfants, vaste sujet. Vous n’êtes pas sans connaître l’importance d’un esprit sain dans un corps sain. Et en ce qui concerne la parentalité, on a tendance à prendre soin de nos enfants au niveau physique, et on néglige parfois l’esprit.

A travers cet article, je vous partage les expériences que j’ai faite avec ma fille et ce qui a marché. Je n’ai aucun diplôme, voici simplement des astuces et axes de réflexion.

Avant d’avoir ma fille, je prenais soin de mon mental grâce à la méditation, et au breathwork. Quand elle est arrivée, je n’ai rien changé et chaque jour, elle me voit méditer 30 minutes, puis faire des exercices de respiration.

Je lui explique régulièrement l’intérêt, même quand j’ai l’impression qu’elle ne comprend pas exactement le concept, ou qu’elle fait mine de ne pas m’écouter.

Comme les enfants font ce qu’ils voient et non ce qu’on leur dit, elle s’est mise à méditer d’elle-même. Un jour, cet été, alors qu’elle n’arrivait pas à escalader un mur, elle s’est assise en tailleur. Elle a fermé les yeux et a inspiré profondément plusieurs fois.

Elle a réessayer et elle a réussi. Je n’en croyais pas mes yeux. Chaque geste du quotidien a une influence sur nos enfants. Avant de leur faire faire de la méditation, il faut incarner ce que nous attendons d’eux, où ce que nous pensons être le meilleur pour eux.

Comment espérer qu’un enfant dise bonjour et merci si nous-même, dans la rue ou dans les magasins, ne montrons pas l’exemple ?

Je vous ai fait un podcast entier sur “Accompagner ses enfants à être conscients“, et un sur la “discipline positive“.

Aujourd’hui, chaque matin, ma fille a un petit sablier, de 1 minute, pendant lequel elle s’assoit sur un pouf. elle ferme les yeux et respire jusqu’à ce que le sable soit en bas. C’est ludique, elle rouvre évidemment les yeux, mais elle se sent responsable du sablier, et c’est comme un RDV avec elle-même. Elle adore.

Temps “in” et temps “out

Souvent, nos parents avaient tendance à nous isoler lorsque nous faisions des expériences qu’ils estimaient inadequat.

“File dans ta chambre”, “va au coin”… Quel souvenir en gardez-vous ? Quand vous étiez puni, réfléchissiez-vous à vos actes ou rêvassiez-vous ?

Isoler, faire faire un temps “out”, ne fait qu’amplifier l’angoisse d’un enfant, mais ne le fait pas réfléchir.

J’ai instaurer un temps “in” avec ma fille, pendant lequel nous nous isolons toutes les deux quand elle fait ce que les adultes appellent “des bêtises” (qui ne sont que des expériences inadaptées). Pendant ce temps “in”, elle n’est pas isolée, elle n’est pas seule, nous sommes ensemble. Je lui fait généralement un câlin et lui explique comment méditer sur ce qu’elle vient de faire. Je lui explique pourquoi il serait mieux qu’elle ne réitère pas l’expérience, et nous prenons 20 secondes où nous fermons les yeux pour visualiser et comprendre pourquoi il ne faut plus le faire. Elle “médite” et réfléchit à une autre expérience qui pourrait être possible sans qu’elle soit inadéquat. Elle n’a que deux ans et demi, mais je la vois rassurée dans mes bras, elle écoute et prend le temps de fermer les yeux.

Peu importe l’âge de votre enfant, inclure la méditation dans votre quotidien sera bénéfique pour tout le monde, pour calmer le mental, pour eux, quand ils sont débordés par leurs émotions, et pour nous quand nous avons besoin de prendre du recul.

Il en est de même avec le breathwork.

Breathwork pour enfant

Je ne peux pas parler pour les enfants plus grands parce que je ne l’ai pas encore expérimenté, mais pour ma fille de deux ans et demi, quand elle a une émotion intense qui la submerge et qu’elle en pleure, nous respirons ensemble. Nous accueillons l’émotion, et à la fin, prenons une grande inspiration, et à l’expiration, nous soufflons sur l’émotion, pour l’aider à s’en aller.

Le breathwork peut être aussi simple que cela, pour commencer. La respiration c’est le souffle de vie.

Les box méditation

Enfin, pour le voyage, ou en voiture, les enfants parfois s’ennuie. Les box méditation guidées sont de précieux alliés. Il en existe plusieurs, mais mes deux favorites sont Lumii et Mon Petit Morphée, avec une préférence pour le second.

Une histoire pendant le trajet, une histoire avant le rituel du soir, ou bien une histoire pendant le train permet aux enfants de faire travailler leur imagination, de s’occuper, et d’enrichir leur vocabulaire.

Mon Petit Morphée (existe aussi en anglais)

Lumii

J’espère que ces astuces vous aideront, n’hésitez pas à partager en commentaire vos best practices. Sharing is caring.

Avec bienveillance,

L.

Suivre:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.